L’étrange Château Alchimique du Collet de Vulson

(extrait de « Enigmes Curiosités Singularités » de René Raymond)

Le Château, vue extérieure

Le Château, vue extérieure

Au col Accarias se trouve le château du collet de Vulson, bâtiment rectangulaire de XVI/XVIIe siècle avec des tours d’angles décapitées.
Une petite pièce voûtée se trouve au premier étage de sa face nord, qui était un laboratoire alchimique ainsi que l’atteste une fresque murale heureusement conservée et relatant symboliquement l’élaboration du « Mercure philisophique ».
On y voit, de part et d’autre, deux chasseurs portant fraise : les deux alchimistes qui dirigent une meute de chiens attaquant deux cerfs (le mercure double) sur fonds de forêt (aspect végétatif) sur laquelle se profile une femme voilée (la Science) chevauchant un cheval (le caballus. la cabale, ou somme des connaissances traditionnelles).

A l’extérieur de l’encadrement, deux singes (les alchimistes, imitateur de la nature) cueillent les pommes de la Connaissance, tandis que deux lièvres gris attestent la possession de la Matière Première et du Feu avec lequel l’opération est conduite.

Au centre, un individu ailé (le fixe et le volatil) est assis sur une peau de bête (la Toison d’Or, la matière préparée pour l’Oeuvre). Dominant la fresque, deux cornes d’abondance préfigurent le résultat final. Les deux D entrelacés du Donus Dei (le don de dieu) généralement accordé à la réussite totale sont mêlés au plafond à différente lettres apposées en double (l’oeuvre menée en double). […]

Un garde peint en pieds sur la porte

Un garde peint en pieds sur la porte


La pièce orientée Est/Ouest, possède une petite fenêtre côté Nord ; elle est commandée à l’Ouest par une porte sur le battant de laquelle figure un garde, grandeur nature, portant un fraise et armé d’une hallebarde.

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
Cet article a été posté dans EVENEMENT, PROCESS. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire